Technology

un Animal Crossing à la sauce Disney

un Animal Crossing à la sauce Disney


Dreamlight Valley est un simulateur de vie disponible en accès anticipé où vous vous installez dans une vallée ravagée par un mal mystérieux, Oblivion, depuis le départ de son ancien monarque. A travers le jardinage, la pêche, la décoration et les amitiés, vous devez contribuer à redonner au lieu son charme d’antan.

Crédit image : Disney

Traversée d’animaux est souvent associé à des jeux de ferme comme Vallée de Stardew ou Usine de runes, mais c’est en fait un simulateur de vie à part entière, où les éléments de gestion (et de stress !) sont presque entièrement absents, ce qui est assez unique. L’arrivée de Vallée de la Lumière de Rêve est donc rafraîchissant, puisque le jeu entre définitivement dans la catégorie des “Traversée d’animaux-like”, s’adressant à un public de gamers occasionnels (surtout gamers, on ne s’en cache pas) aimant les jeux de détente et la décoration.

Un village à reconstruire

À votre arrivée à Dreamlight Valley, vous trouvez le village en parfait état de délabrement, abandonné par son ancien monarque. Avec l’aide de Merlin et des autres habitants, vous devrez rétablir l’ordre et percer le mystère d’Oblivion, le mal qui fait que personne ne se souvient de ce qui s’est passé avant.

Le jeu propose bien sûr toutes les activités classiques du genre : vous pouvez jardiner, pêcher, miner, creuser, cuisiner, bricoler et surtout entretenir des relations avec les habitants que vous attirez dans la vallée. En leur offrant des cadeaux, en leur parlant et en passant du temps avec eux, nous augmentons notre niveau d’amitié pour découvrir progressivement leur histoire personnelle, débloquer des objets et améliorer leur capacité à nous aider au quotidien.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

Au bord de l’amitié, le jeu mettant en scène les personnages de Disney a une longueur d’avance sur Traversée d’animaux. En effet, ici, les personnages ont une vraie personnalité et une histoire qui leur est propre, ils sont donc beaucoup plus intéressants et vivants. Bien sûr, il y a toutes sortes de clins d’œil aux histoires originales, en particulier dans leurs citations quotidiennes. Après une semaine de jeu, les dialogues ne se répètent pas encore, et la possibilité de donner des réponses différentes ajoute de la variation, mais il faudra attendre plus longtemps pour connaître la vraie diversité.

Dans Dreamlight Valley, c’est Scrooge Tom Nook du village, qui tient le magasin et nous demande de l’aider gratuitement tout le temps… mais un peu moins sympathique ! Il gère le développement du village et de ses biomes, tandis que Merlin s’occupe de l’aspect plus mystérieux du lieu, nous incitant à enquêter sur l’Oblivion. Quelques autres personnages de l’univers de Mickey sont également présents à notre arrivée.

À LIRE AUSSI : Guides pour Animal Crossing : New Horizons

La qualité de la mécanique est variable : on peut accéder aux objets dans nos coffres quand on cuisine ou bricoler, mais on ne peut pas passer du contenu d’un coffre à l’autre ; vous pouvez préparer plusieurs plats à la fois, mais ne cuisiner qu’un seul plat à la fois; le magasin et les commerces restent ouverts à tout moment, mais certains villageois se couchent tôt. Nous pensons que le jeu doit encore être terminé.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

La personnalisation est reine

Le jeu laisse beaucoup de place à la décoration et à la créativité. Partout sur la carte, il est possible de placer des meubles ainsi que des chemins et des clôtures. On peut aussi déplacer tous les bâtiments, arbres, etc. En revanche, sur Switch, les commandes pour y arriver sont un peu difficiles à maîtriser, notamment le contrôle de la caméra qui n’est pas du tout intuitif. Cela enlève un peu au plaisir de la décoration.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

Côté vêtements, c’est encore mieux ! Vous débloquez toutes sortes de motifs, allant des visages de personnages aux simples pois, que vous pouvez ensuite apposer sur les différents modèles de vêtements. Vous pouvez vraiment créer des vêtements personnalisés à partir de zéro, et c’est l’un des mécanismes qui semble être le plus approfondi.

Cependant, il y a un problème : le mode photo. Il permet de prendre des images carrées, qui ne couvrent donc pas tout l’écran, et qui sont enregistrées… littéralement nulle part ? Il est donc impossible pour le moment de faire de belles captures d’écran à moins d’enregistrer l’écran en mode photo puis de découper l’image. C’est très étrange pour un jeu qui voudrait que nous partagions le plus d’images possible, et je suppose qu’un correctif sera apporté.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

A mi-chemin entre jeu console et jeu mobile

A première vue, le jeu disponible sur PC et consoles apparaît comme un hybride entre un jeu mobile et un jeu console. Il existe différents types de monnaie, de nombreux objectifs quotidiens et à long terme, une sorte de “passe de combat”, et une instantanéité surprenante. C’est-à-dire que lors de la plantation de graines ou de l’amélioration d’une maison, tout est prêt en quelques minutes seulement. On est loin de la patience nécessaire pour jouer Traversée d’animaux!

Mais évidemment, c’est trop beau pour durer, et vite on tombe sur des graines qui mettent quelques heures à pousser, et on a besoin de plus en plus de ressources dont le taux de respawn est abyssal, et le rythme ralentit. On se retrouve à tourner en rond en priant pour trouver du fer ou du bois dur et pouvoir progresser dans les missions. Certains tarifs seront sans doute ajustés en cours de route, mais nous nous posons encore des questions sur l’avenir.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

Heureusement, il y a toujours beaucoup de quêtes secondaires à accomplir, et les nouveaux mondes qui seront ajoutés régulièrement permettront certainement au jeu de continuer. Selon les développeurs, les articles payants ne seront que cosmétiques et il y aura du contenu supplémentaire à acheter plus tard.

Un jeu en accès anticipé

Le jeu n’est pas tout à fait terminé, et ça se voit. Sur Switch, les menus se chargent très lentement, le jeu plante régulièrement, et des objets au loin apparaissent et disparaissent soudainement, et de nombreuses quêtes ont des bugs qui peuvent complètement nous empêcher de les terminer. Cependant, l’équipe derrière le jeu travaille dur et a déjà livré quelques correctifs, et continuera de le faire dans les semaines à venir.

La version française est aussi une faiblesse, ce qui est décevant face à une franchise comme Disney, connue pour ses excellentes traductions. En fait, il n’y a même pas de version en français canadien, et si tu veux jouer dans cette langue, il faut vivre avec le fait que Moana s’appelle Vaiana. Sinon, il y a des traductions qui ne fonctionnent pas tout à fait (par exemple, “Look” pour “Check”, qui est utilisé pour toutes les interactions avec les objets), et même certaines phrases qui sont restées en anglais.

Bien sûr, le jeu est en accès anticipé, il est normal qu’il reste encore quelques bugs, et la grande majorité d’entre eux seront sans doute corrigés d’ici la sortie officielle en 2023. Mais il est important de savoir qu’en payant à jouer Dreamlight Valley tout de suite, vous devez faire face à un certain nombre de problèmes.

Une vallée idyllique

Néanmoins Vallée de la Lumière de Rêve nous donne de bons moments, et c’est l’important dans ce genre de match. Il n’y a pas de bagarre, pas de pression de performance, tout est adorable. Et quand Dingo me propose de cuisiner avec lui pour me remonter le moral après lui avoir dit que je me sens un peu triste aujourd’hui… eh bien ça marche un peu !

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

Pour l’instant, le jeu comprend des personnages et des objets des mondes de Mickey et ses amis, Moana, La Reine des Neiges, Wall-E, La Petite Sirène et Ratatouille, mais il y en aura bien sûr bien d’autres à venir. Déjà, les mises à jour d’automne ont été annoncées, et ajouteront notamment un monde Toy Story. Pour participer à l’Accès Anticipé, vous devez acheter un Pack Fondateur, mais le jeu sera gratuit lors de sa sortie officielle, prévue en 2023.

Nos impressions sur Dreamlight Valley : un Animal Crossing à la sauce Disney

En gros, ce que je retiens de mon expérience à Vallée de la Lumière des Rêves, c’est que le jeu a beaucoup de potentiel, mais il faudra attendre pour vraiment savoir dans quelle direction il ira ; un simulateur de vie où vous pourrez vous détendre dans une vallée idyllique où tout est simple, ou un lieu qui met votre patience à rude épreuve, où vous devez perdre des heures et des heures à collecter des ressources pour ne rien manquer ? Seul l’avenir nous le dira !

À LIRE AUSSI : Zelda : La suite de Breath of the Wild s’intitule Tears of the Kingdom

Leave a Comment